Les fameux appartements de Riverdale près du Goddard

Le module de la télémesure N°1
Accueil | Tous les Documents
   
Sommaire
page gauche
page droite
page précédente

csbp1
   

 

 

La section télémesure à Brétigny en 1963, Mission aux USA chez Westinghouse

par Roger Lehmann

 

J'ai raconté dans un précédent texte mon embauche au CNES et mon arrivée dans une pièce vide le 13 mai 1963.


Jean-Pierre Bourdeau

Après une brève apparition de Jean-Pierre Bourdeau, pour me demander de m'intéresser aux transistors en commutation et à l'algèbre de Boole, je crois me souvenir qu'il est reparti aux Etats Unis et n'en est revenu que vers juillet de cette année 1963.
Je me suis procuré je ne sais plus comment un livre sur l'algèbre de Boole et un catalogue de transistors.
L'algèbre de Boole m'a intéressé, mais je n'en voyais absolument pas l'utilité pour construire un satellite , quant aux transistors je me souviens d'une référence 2N2944 (je crois) qui avais la particularité d'être parfaitement symétrique (l'émetteur devenait collecteur et réciproquement selon la tension d'alimentation). Il y avait là une vertu magique qui permettait de minimiser l'offset émetteur/collecteur et donc de se rapprocher d'un interrupteur parfait.

Sur ces entrefaites, JP Bourdeau est revenu des USA et m'a indiqué qu'il était de première urgence de se procurer du matériel pour le futur laboratoire de la section Télémesure dont il avait la responsabilité au sein de la division Satellite.

Je me souviendrai toujours du premier matériel commandé, et livré : une petite enceinte thermique destiné, m'a t il expliqué, à tester en température les modules de télémesure du futur FR1.
Bon, j'étais entré au Cnes pour faire de l'électronique. Sans être déçu de ce premier achat, j'ai malgré tout préféré les achats suivants de fréquencemètres, voltmètres et oscilloscopes.


Kléber Beauvillain

J'ai ainsi fait la connaissance d'un homme remarquable qui représentait en France un fabricant US qui désirait s'y implanter : Monsieur Kléber Beauvillain qui a fait la carrière que certains connaissent puisqu'il est devenu plus tard Président Directeur Général de HP France. Mais à l'époque son seul viatique était le catalogue US de Hewlett Packard que nous connaissions presque en entier par coeur.

JPB m'a aussi chargé d'embaucher un premier technicien pour ce futur laboratoire.
J'ai ainsi embauché, après avoir vérifié qu'il connaissait la loi d'Ohm (s'il lit ce texte je suis sûr qu'il se souviendra de cet entretien), Guy Leplat, dont tous les anciens se souviennent. D'autres textes sur ce site parlent de lui. Il a toujours été un collaborateur exceptionnel.
Cependant il fallait préparer FR1, et plus précisément en ce qui me concernait la télémesure n° 1 (il y en avait 2). J'ai apporté ma contribution à l'écriture puis au dépouillement des réponses à l'appel d'offres pour cet équipement.


Pierre Debray

Une PAM/FM qui modulait un émetteur PM sous la responsabilité de Pierre Debray.

C'est ainsi que vers le printemps 1964 je suis parti aux Etats Unis comme ingénieur responsable de cette télémesure n°1 dont la réalisation avait été confiée à Westinghouse Aerospace Division, Baltimore, Maryland.

A l'époque partir ainsi aux Etats Unis était pour moi une aventure formidable et inespérée à mon âge. J'avais 27 ans, je travaillais depuis un an seulement et je partais aux USA, le rêve quasiment irréalisable de beaucoup de jeunes gens à l'époque.
Je partais seul, j'avais une responsabilité d'ingénieur sur un contrat de 200 000 $, je crois, ce qui était énorme à cette époque, je participais à l'aventure spatiale. Encore aujourd'hui je ressens le sentiment que j'avais : le monde m'appartenait.

La traversée de l'Atlantique en Boeing 707, fut une formalité dont il a fallu sortir en arrivant à Kennedy car j'avais non seulement à changer d'avion, mais de Compagnie et de terminal. L'appréhension de la langue fut de courte durée et je me souviens du soulagement de découvrir que je comprenais sans trop de difficulté l'américain.


P. Couffleau

Arrivé à Friendship airport, l'aérodrome de Baltimore, le bon samaritain m'y attendait en la personne de Pierre Coufleau. Il me semble que tous ceux qu'il a ainsi accueillis se souviennent de sa gentillesse.

Il m'avait naturellement réservé un appartement à Riverdale, j'y ai récupéré tout la vaisselle que Coufflot avait conservé des 10 premiers ingénieurs qui étaient passés en formation au GSFC.
Le lendemain j'ai fait connecter le téléphone (dans la journée, alors qu'en France il m'avait fallu un an pour l'obtenir), il m'a emmené louer une voiture .... (Une Chrysler énorme pour moi qui n'avait qu'une Dauphine).
Réellement le monde m'appartenait.

J'étais installé, il me restait à aller prendre mes fonctions chez Westinghouse.