Merci à Jack Muller pour ce petit texte d'un scribe anonyme tiré d'un vieux livre de Contes et Légendes.

Je vous laisse le soin d'imaginer qui a pu l'écrire!
x
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

cnfb01
 
 
  Les sept avatars d'un demi-dieu
 
 
auteur anonyme
 
 
 
Quand le dieu suprême descendit de son Olympe pour un séjour à l'Elysée, il constata que sa cour rapprochée de dieux et de déesses avait laissé dans un triste état les attributs habituels de son pouvoir. La foudre et ses éclairs était dépassés, les chevaux de ses écuries devenaient poussifs et les chars parcourant le ciel ne fonctionnaient pas. Il décida d'y remédier en créant des demi-dieux. C'est ainsi que naquit le CNES, avec comme mission :"Va et marque ma place dans le ciel! "

Le CNES reçut sept vies de chacune sept ans.
A l'issue de celles-ci, dans l'année de jubilée qui suivrait, la balance divine mesurerait ses résultats et ses échecs.

C'est cette histoire qui commence ici. L'auteur laisse à d'autres témoins le soin de la terminer.

1962-1968 Les années heureuses
  Fort de son pouvoir, le demi-dieu mit les bouchées doubles pour atteindre ce ciel et y marquer la place de son maître. Il prit de nombreux collaborateurs qui s'adonnèrent avec enthousiasme à leur mission. Ils oublièrent le temps et la fatigue pour être aux rendez-vous qu'on leur avait fixés.
Un cheval ailé nommé Diamant fut leur première conquête et avec lui de nouveaux astres apparurent. On les appela Diapason, Diadème, FR1 et ils furent avec Diamant le grand bonheur de ces années et la grande fierté de tous ceux qui les avaient réalisés.
On dit que quarante ans après, certains en parlent encore avec émotion.
Et comme une telle dynamique ne pouvait s'arrêter, le demi-dieu dopa son cheval ailé et se mit à préparer de nouveaux astres plus beaux et plus complets. Il y avait D2, Roseau, Eole ,etc.. On vit même dans les cartons des projets utopiques comme Météosat et Symphonie bien lourds pour notre demi-dieu que rien ne semblait pouvoir arrêter.
Pourtant en 1968, un orage remit tout en cause. Il balaya les certitudes, réduisit les ressources et dispersa les collaborateurs. Secouant pendant un an la belle construction du demi-dieu CNES, il mit fin aux années heureuses.
1969- 1975 Les années studieuses
  Il fallait bien reconstruire, le demi-dieu s'y employa en ajoutant un peu de modestie dans ses actions. L'autorité suprême avait changé. D'autres titans du voisinage briguaient une place dans le ciel et il fallut composer et partager la mission.
C'est ainsi que l'on vit partir Météosat et que Symphonie se fit en partage. Mais, la foi restait intacte et le cheval de feu Diamant avait pris du muscle. Il fallait en profiter. On mit les scribes et les hoplites au travail et ils firent merveille.
Les astres du CNES se mirent à briller. Eole et Tournesol rescapés de l'orage partirent les premiers. Et ce fut le feu d'artifice avec Sret 1 et 2, Starlette, Castor et Pollux , Aura, Signe3 et d'autres projets moins connus.Le travail avait payé et la restauration des équipes était accomplie.
Premier sur les terres européennes, le CNES pouvait espérer une reconnaissance de son autorité.
Et bien, comme cela arrive parfois dans l'entourage des dieux, ce fut plutôt l'ingratitude qui remerciât notre demi-dieu et ses collaborateurs.
Ils étaient trop nombreux, ils faisaient de l'ombre aux autres titans et puis, leur travail était terminé. Leurs résultats étaient d'ailleurs pour les dieux une belle monnaie d'échange pour obtenir des avantages dans d'autres domaines.
Cette fois, l'orage partit de l'intérieur. Il fut encore plus destructeur car il porta sur l'unité et la confiance. Avec lui se terminèrent les années studieuses des constructeurs de satellites au CNES.
1976-1982 Les années boosteuses
  Le cheval Diamant, lanceur de satellites ne correspondait plus aux ambitions des dieux. Il fallait le remplacer par un destrier plus puissant. Comme les tentatives de fabrication avec les autres titans avaient échouées, le CNES portât l'essentiel de son énergie sur cette opération. Elle fût difficile et hasardeuse. Il fallut trouver des contreparties à offrir pour rallier les suffrages favorables. Notre demi-dieu dut abandonner des positions gagnées de haute lutte dans les communications spatiales, dans la technologie, dans les stations de contrôle. La belle Ariane fût la récompense de ces sacrifices.
Les concepteurs de satellites cherchèrent en vain dans leurs dossiers une porte de sortie au marasme où ils étaient plongés. Pour les dieux, l'heure n'était plus à la construction des satellites ni aux lancements.
Le demi-dieu CNES qui avait fait ses preuves pendant quinze ans en était réduit à devoir justifier ses compétences.
Sept années sombres commençaient où il ne verrait s'envoler aucun satellite.
Sans se décourager, ses petits soldats firent de belles études qui portèrent leurs fruits. Mais ce fut bien plus tard avec les satellites Spot, Télécom et TDF qu'ils en virent le résultat.
Pendant cet avatar, notre demi-dieu s'était mis des œillères pour ne voir que les chevaux de feu. Les années boosteuses furent un avatar justifié mais aussi un sacrifice très dur pour certains.
Prendraient-ils la revanche que Le CNES leur devait?
1983-1989 Les années danseuses
  Cette revanche a existé, mais elle fut partielle et éphémère.
Les programmes étudiés pendant les années obscures ont finalement abouti. Un seul d'entre eux, SPOT fut le réconfort des fantassins du demi-dieu et aussi la démonstration de leurs capacités.
Deux autres furent plutôt des sous-traitances au profit de deux hydres qui avaient enfin compris l'importance des astres artificiels dans la panoplie de leurs armements.
Un autre drame se préparait.
Voilà que dans les forges des chevaux de feu les artisans du succès d'Ariane en vinrent à perdre toute mesure et voulurent faire un char qui volerait vers le soleil. Ils savaient pourtant par un modèle qu'ils avaient étudié que le Destin mettait de lourds obstacles pour décourager et ruiner cette ambition terrestre. Rien d'y fit! Tonneau des Danaïdes, le char Hermès engouffra de plus en plus de ressources au dépens d'activités plus modestes et plus rentables.
La malédiction voulait que chaque fois que les maîtres de forge réglaient un problème, ils en soulevaient deux nouveaux! On fit appel à tous les titans d'Europe, mais bien peu furent enthousiasmés par cet ambitieux dessein qui coûtait de plus en plus cher à notre demi-dieu.
Et le jour où le mur d'une forteresse qui préoccupait les dieux s'écroula, plus personne n'eut de pitié pour le char Hermès dont on peut encore voir des ébauches timidement présentées dans quelques musées.
Le demi-dieu s'était payé une danseuse, elle lui avait coûté très cher.
1990- 1996 Les années frileuses
  Bientôt, un grand froid s'installa sur les ateliers, les laboratoires et les forges. Le demi-dieu perdit de la crédibilité et donc de l'influence.
En haut lieu, on alla jusqu'à se demander si quatre avatars, donc quatre vies n'étaient pas suffisants. On vit les collaborateurs s'agiter beaucoup en jurant aux dieux qu'ils reviendraient à la mission fondamentale, qu'ils ne feraient pas d'ombre au grand titan européen qu'ils avaient aidé à grandir et qu'ils ne demanderaient pas beaucoup de ressources.
C'est du plus profond des équipes que vint une solution modeste mais efficace.
En trente ans, un riche terreau de compétences s'était formé et il permettait encore de donner de beaux fruits.
Dans les forges, on améliora Ariane. Dans les ateliers, on peaufina des outils pour le futur et dans les laboratoires, on se remit à penser à la science et la technologie. Cela se fit lentement car on mit encore longtemps pour cicatriser l'échec de dix ans d'utopie. Ce n'était guère le moment de se faire remarquer.
On appela cet avatar, les années frileuses.
1997-2003……..à compléter…….

2004-2010

2011-2012 Année du Jubilée. Un bilan à faire.
Le scribe est fatigué. Il laisse son calame et son papyrus à tout autre témoin qui pourrait être inspiré par les sept vies du demi-dieu CNES.
Rendez-vous pour le Bilan !
   
 
x
  x

 

x