x
page 1
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

d1cde01
 
 
  Les satellites D1C et D1D
 
 
A .Desclaude avec la collaboration de
MM. A .Adamy, J-C. Husson et M. Lefebvre
 
 
 


Deux satellites, qui sont en quelque sorte les frères jumeaux de D1 A (Diapason) lancé en février dernier depuis Hammaguir, sont en préparation au CNES. Ils doivent, en février 1967 partir eux aussi de Hammaguir, mais, si leur forme extérieure ressemble étrangement à celle de D-l A, leur mission et leur équipement présentent des caractères tout à fait originaux.
Après avoir exposé leurs différences par rapport à D-l A nous tâcherons d 'expliquer leur mission scientifique et l'état actuel des travaux à Brétigny.
 

1 - Différences entre Diapason et D-l C et D.

Alors que D-l A était stabilisé par rotation, c'est-à-dire qu'il tournait sur lui-même, D-l C et D-l D sont des satellites à stabilisation magnétique passive; on veut dire par là que leur axe géométrique est aligné sur les lignes de force du champ magnétique terrestre grâce à des aimants placés sur les panneaux solaires. Pour qu'ils ne tournent pas sur eux-mêmes, on place quatre barreaux amortisseurs sous le plancher inférieur.

Satellite D1C

Comme seconde différence, on peut dire que, sur les satellites D-1 C et D-1 D, il n'y aura pas d'opérations de télécommande; on ne donnera pas d'ordres à ces satellites dont la mission principale sera de mener à bien une expérience de géodésie.

La troisième différence est le changement d'orbite de ces deux satellites: D-1 C sera plus incliné que D-1 A par rapport à l'équateur (40° pour D-1 C contre 34° pour D-1 A) son périgée (le point de l'orbite du satellite qui est le plus proche de la Terre, par opposition à l'apogée qui est le point le plus haut) sera de 580 km et son apogée de 1.800 km.
Afin d'augmenter la stabilité de l'orbite, on a donné à D-1 D un périgée plus haut (635 km) pour un apogée de 1500 km Cette différence est la seule entre D-1 C et D-1 D.

En cas d'échec de D-1 C, D-1 D sera lancé comme un deuxième
D-1 C ( sur la même orbite); en cas de succès de D-1 C, D-1 D sera lancé sur l'orbite différente prévue.







Saint Michel de Provence (diaporama)


2 - Les stations au sol pour D1C

1 ° Les stations responsables de l'expérience de géodésie.
Les stations Doppler situées à : Saint Michel de Provence, Hammaguir, Stéphanion (c'est l'ancienne station du Liban, installée en Grèce, près de Corinthe, sous la responsabilité de J.Muller et A. Heurteur; elle sera dirigée par P. Foussier). Elle feront des mesures Doppler ( rappelons que D-1 A avait déjà une expérience de géodésie Doppler).
Les stations laser seront placées à Saint Michel de Provence Hammaguir, Stéphanion.
2° - La station optique, établie à l'Observatoire de Nice, prendra des photographies des satellites sur fond d 'étoiles.
3° - Les stations de réception des télémesures:
Ces stations qui permettent de vérifier le bon fonctionnement des satellites et qui reçoivent les télémesures, seront celles déjà utilisées pour D-1 A (Ouagadougou, Brazzaville, Prétoria). En outre, la station de Las Palmas aux Canaries, remplacera la station d 'Hammaguir.

3 - Mission scientifique des satellites D-1 C et D-1 D



Les prismes rélecteurs

Grâce aux prismes qui revêtent leurs panneaux solaires et leur plateau supérieur, et qui réfléchiront les faisceaux laser émis par les stations, D-1. C et D-1 D vont tenter une expérience de géodésie.

- Qu'est-ce que la géodésie?
C'est une science qui cherche à définir la forme et la structure de la Terre. On distingue deux sortes de géodésie: la géodésie dynamique, qui consiste à trouver l'expression du potentiel de gravitation terrestre (les différents points de la Terre n'attirent pas les objets de la même manière), et la géodésie de position, grâce à laquelle on déduit la position d'une station en connaissant celle des deux autres. Cette géodésie de position peut se faire de deux manières:
- soit selon le mode simultané où le satellite n'intervient que comme point de triangulation, la connaissance de la trajectoire de ce point, et par conséquent, les perturbations de cette trajectoire, n'affectant pas la position de la troisième station. Par contre les problèmes de simultanéité sont délicats en raison de la difficulté de synchronisation des horloges.
Pour D-1 C et D-l D, deux horloges atomiques de comparaison seront transportées par avion tous les mois dans les différentes stations.
- soit selon le mode orbital: les mesures faites dans deux stations de positions connues A et B permettent de déterminer la trajectoire. La connaissance de cette trajectoire et les mesures faites dans la station C permettent de reconstituer la position de C.
Le problème de la simultanéité passe au second plan. Il faut, néanmoins, avoir une trajectoire suffisamment stable, donc un périgée assez haut, pour éliminer les irrégularités dues aux variations de densité.

 
   
page 1
x
x x

 

x
page
précedente