x
page16t
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

ref
 
 
 
 
Essai de largage Yoyo-composite D5A-D5B (1972)
   
 
La stabilisation gyroscopique du composite supérieur de DIAMANT était assurée par une vitesse de rotation de 180 t/mn autour d’un axe dans la direction de la poussée du 3ième étage avant l’injection sur orbite.Pour réaliser les missions des satellites D5 cette vitesse de rotation devait être réduite à 10 t/mn. Pour cela il fallait augmenter l’inertie du composite, ce qui était obtenu par le déroulement de 2 câbles de 6m de long avec 2 masselottes aux extrémités.
  L’équipe de projet D5 et ses mécaniciens ( Pierre Moskwa, Antoine Olivero, Daniel Pichel) décidèrent de faire un essai de validation des calculs de détermination de la longueur des câbles et de la masse des masselottes.
Celui-ci fut préparé à Toulouse sur la table de spin de la SOPEMEA au centre d’un hall de 20m.
L’inertie de la partie tournante de cette table fut ajustée à l’inertie du 3ème étage de DIAMANT après combustion, avec les maquettes mécaniques des satellites et de la case de liaison. Le tout fut mis en rotation à 180 tours minute, puis la table fut débrayée et les dispositifs pyrotechniques mis à feu pour larguer les masselottes.
Et là stupéfaction ! Les masselottes et les câbles s’enchevêtrèrent autour du composite sans ralentir sa rotation.
L’erreur fut rapidement diagnostiquée: le sens de rotation de l’essai n’était pas le bon. Diamant tournait en réalité dans l’autre sens, le système yoyo était bien conforme et prévu pour la vraie configuration ! 

Sans faire de publicité, l’équipe décida de recommencer rapidement l’essai. JP. Bouloumiè le pyrotechnicien nous fournissant de nouvelles cisailles de largage, les câbles étaient remontés et le soir l’essai était réussi:

  - mise en rotation,
- mise à feu,
- largage des masselottes,
- déroulement des câbles,
- séparation des câbles et
- constat du ralentissement de la rotation des satellites à 10 tours/mn.
Nota : en 1972 nous n’avions aucune consigne pour ne pas polluer l’espace avec 2 masselottes de 500g attachées à 6m de câbles qui partirent se balader en orbite.
 
page 2
xx
x x

 

x