x
page 1
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

laea01
 
 
  VE 231 Saphir
 
 
Gérard Périnelle (SEREB)
 
 
 
Version VE231 P( comme Pilotage)

Mission
La mission du "V.E. 231 version P" était la vérification du fonctionnement général du véhicule d'essais avant son utilisation en version "Guidée ou Rentrée"
Cette vérification portait principalement sur les points suivants :
  - propulsion, notamment celle du 2 ème étage, qui n'avait été auparavant testée que lors de tirs à partir du sol VE 111 L et VE 111 LG,
- pilotage des 2 étages propulsifs,
- guidage simplifié,
- séparation 1 er - 2 ème étage,
- séparation du corps de rentrée,
- basculement, mise en rotation et amortissement artificiel du corps de rentrée,
- récupération du corps de rentrée,
- chaînes de mesures,
- performances, etc.
La mission de cette version était reflétée par la définition de sa chaîne de mesures.
Les premiers tirs en vol à Hammaguir de cette version étaient prévus sur une portée de 60 km, avec ouverture des arrêts de poussée à une pression de combustion du 2 ème étage de 15 bars, pression correspondant sensiblement au milieu de la queue de poussée.

Description générale
Le. V.E. 231 P était un véhicule d'essais à 2 étages de propulsion surmontés d'une case équipements non récupérable et d'un corps de rentrée récupérable.
Sa longueur était de 17,8 m, la masse de l'engin sur la table de lancement était de 18 t.
1 er étage
C'était l'étage à propulsion liquide du VE 121 "Emeraude" qualifié lors des essais en vol de ce véhicule.
L'étage comprenait divers équipements pour:
  - le pilotage,
- la génération électrique,
- la séparation 1 er- 2 ème étage,
- les mesures en vol,
- la destruction éventuelle de l'étage.
Les liaisons électriques de l'avant à l'arrière de l'étage se faisait par 4 gouttières situées dans le prolongement de chacun des empennages.
2 ème étage
Le 2 ème étage était le propulseur du VE 111 L. Il n'en différait que par la présence des dispositifs d'arrêt de poussée et par suppression de 2 des 4 gouttières.
La poussée moyenne dans le vide durant le palier de combustion était de 150 KN.
Le temps de propulsion était de:
  - 43, 5 sec si la combustion était complète
- 37 sec si la propulsion était arrêtée à 15 bars par la commande d'ouverture des 4 arrêts de poussée placés à l'avant du propulseur.
L'étage propulsif comprenait divers équipements pour :
  - le pilotage (GAP)
- les capteurs de mesures en vol,
- les cordeaux de destruction éventuelle de l'étage.
Les liaisons électriques de l’avant à l'arrière de l'étage se faisaient par 2 gouttières situées dans le prolongement des empennages du 1 er étage non équipés de gouvernes aérodynamiques.
La longueur totale de l'étage était de 4,1 m et sa masse de 2750 Kg environ.
Comme sur "Emeraude" la liaison 1 er - 2 ème étage se faisait par sangle et la séparation des 2 étages en vol était réalisée par le largage de la sangle de liaison et l'action de 12 vérins pyrotechniques.
La case équipements non récupérable était située entre la jupe AV en AU 4 G 1 du 2 ème étage et le corps de rentrée.
Cette case était constituée de 2 éléments en AU 4 G:

  - un élément cylindrique de 0,4 m de long environ et dont le diamètre 1,05 m est celui du culot de l'ogive qu'il prolongeait vers le bas,
- un élément tronconique de 0,7 m de long environ assurant la continuité de 1 élément cylindrique avec la jupe AV_800 du 2 ème étage.
 
   
page 1
xx
x x

 

x