x
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

resca01
 
 
  Inauguration de la station de Ouagadougou
 
 
 
 
 

Le 12 décembre 1966, à 17 heures, au lendemain de l'Indépendance de la Haute-Volta, le Président Saugoulé Lamizana, sur l'invitation de Son Excellence Monsieur Francis Levasseur, Ambassadeur de France, et en présence des Membres du Gouvernement et du Corps diplomatique, a inauguré une nouvelle station Iris de télémesure et de télécommande près de Ouagadougou sur la route de Kaya.

 
 
Étaient également présents les Chefs de Service intéressés par cette activité scientifique, ainsi que Messieurs Jean Pierre Causse, Directeur du Centre Spatial de Brétigny, Jean-Bernard Dementhon, Chef de la Division Réseau des Stations et Monsieur Jacques Dubois, Directeur de la Société d'Exploitation pour la Mise en Oeuvre d'Engins Spatiaux (SOMES).

Monsieur Causse a tout d'abord donné un panorama des activités du CNES, en insistant sur la possibilité donnée aux aux jeunes ingénieurs voltaïque d'y participer.

 
 
Jean-Pierre Causse
 
Arrivée du ministre de l'information
 

Monsieur Edouard Ouedraogo, Ministre des Travaux Publics et des Postes et Télécommunications, lui a répondu au nom du Président de la République et s'est réjoui du fait que le sol voltaïque présentait des avantages enviables dans le domaine de la Recherche Scientifique et Météorologique en particulier.

Les personnalités ont ensuite visité les locaux sous la conduite de Monsieur Georges Evrard, Chef de la Station de Ouagadougou, après que le Chef de l'Etat eut coupé le ruban symbolique.

Le colonel Lamizana s'est vivement intéressé aux explications techniques données par Monsieur Causse et le Chef de Station.

 
Les personnalités
Un cocktail fort réussi fut offert à 18 heures 30 à l'Hôtel Indépendance, aux personnalités de Ouagadougou. Ainsi, quelque 300 personnes ont pu vanter nos réalisations spatiales le verre à la main.

   
x
  x

 

x