x
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

rescd00
 
 
  Mais à Ouagadougou, on n’efface pas le passé.
 
 
Philippe Desbourdes (novembre 1967)


 
 

Il était une fois il y a quelques temps le roi de la tribu des Mossis dont une de ses femmes avait été enlevée par un voisin indélicat.

 
   
Le roi décide alors de lui faire la guerre afin de récupérer son "bien’’.  
Son cheval est harnaché, il est prêt à partir.
 
 
     

 

Les notables et membres de la cour ne sont pas très enthousiastes ,et ils estiment que le vol d’une femme ne justifie pas une guerre et ils supplient le roi d’abandonner son projet.

 

 
Après de nombreuses palabres, le roi accepte de ne pas faire la guerre.
 

  C’est la fête, les musiciens font sonner leurs instruments. Ce qui ressemble à un fusil fait un bruit d’enfer.  

  La fête s’achève au palais royal par une réception à laquelle nous étions conviés.  

     

 
 
   
 
x
  x

 

x