x
page 3
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

bae03
 
METHODES D'ASSEMBLAGE
 

Parmi l'ensemble des propriétés demandées au matériau, sa qualification à réaliser des assemblages fiables et faciles est impérative.
Trois types d'assemblage peuvent être utilisés pour joindre deux films ou matériaux souples:

  - l'assemblage dit “pelling”
- l'assemblage par “recouvrement”
- l'assemblage “bord à bord”
L'assemblage en “pilling” travaille en délaminage et ne peut être utilisé que pour la soudure de films minces homogènes. Son emploi est totalement exclu pour tous les matériaux composites, et notamment les matériaux comprenant une trame textile qui travaille alors en arrachement et donne des valeurs de résistance très inférieures aux valeurs propres du matériau.
L'assemblage par “recouvrement” et “bord à bord” travaille en cisaillement sur le joint d'assemblage, c'est-à-dire dans le sens du matériau. La résistance propre de l'assemblage est définie par l'adhérisation du collage, ou par celles des différentes couches du matériau entre elles. Elle peut être augmentée en valeur absolue en élargissant la surface de l'assemblage. Ces modes d'assemblage permettent d'obtenir des valeurs de résistance toujours supérieures à celles des matériaux propres, dans les limites du domaine d'emploi.
Le type d'assemblage retenu dans la majorité des applications ballons est l'assemblage “bord à bord” caractérisé par la mise au contact des tranches des pièces à assembler. L'assemblage proprement dit est constitué par deux bandes de recouvrement placées dessus et dessous les pièces à assembler. Ces bandes peuvent être constituées à partir du même matériau que les pièces à joindre, ou à partir de matériaux différents, mais compatibles.
Les avantages spécifiques de l'assemblage “bord à bord” sont les suivants:
  - très bonne étanchéité et élimination complète des fuites de tranche.
- très bonne définition géométrique de l'assemblage, tant en ce qui concerne le respect de la géométrie des objets à fabriquer que de la longueur des assemblages. La précision est à peu près la même que celle de la découpe.
- spécification possible des rubans d'assemblage dans le cas de complexes dissymétriques. Sur une face l'assemblage peut apporter les fonctions mécaniques, et sur l'autre face, les fonctions d'étanchéité.
- enfin, mécanisation aisée des dispositifs de présentation et de 'positionnement des pièces à assembler.

A partir d'une même configuration géométrique les assemblages peuvent être réalisés soit par collage, soit par soudure. Le choix dépend des constituants à assembler.

LE CONTROLE, LES SPECIFICATIONS ET LES MOYENS D'ESSAIS
 

Un programme de qualité est appliqué au niveau de la production industrielle des films et au niveau de l'utilisation de ces films pour usage enveloppes ballons.
Une coopération très étroite entre les industries participant à la réalisation des contrats est indispensable et motive la politique industrielle de recherche de qualité et d'innovation que le CNES conduit.
L'exploitation rationnelle des résultats d'essai et de contrôle s'effectue grâce à l'analyse statistique qui permet sur un nombre limité de mesures, de donner une idée juste des problèmes et ensuite d'interpréter les valeurs numériques des paramètres.
Au niveau de la production industrielle, les études techniques concernent essentiellement le choix des résines et du procédé de fabrication des films et les contrôles s'exercent sur l'approvisionnement des résines et sur toutes les phases de l'exécution du film. Ces contrôles sont classiques et peuvent selon les cas avoir un caractère qualitatif ou quantitatif.
Au niveau de l'utilisation de ces films comme enveloppes ballons, les contrôles sont plus spécifiques et ont demandé des études d'adaptation et de réalisation de nombreux moyens d'essais.

 

- Essais dynamométriques: à température ambiante et à basse température pour l'étude de l'anisatrapie, du seuil élastique, du module d'élasticité de la limite de proportionnalité élastique et des caractéristiques de rupture, suivant des conditions expérimentales bien définies.
- Contrôle de l'aspect visuel: en lumière polarisée pour déceler les défauts invisibles en lumière ordinaire et préjuger sans essai destructif des qualités mécaniques du film
- Contrôle de la fragilité à basse température: d'une manière générale les matériaux plastiques durcissent lorsque la température s'abaisse et il apparaît surtout pour les polyéthylènes une température de fragilisation pour laquelle l'intervalle de temps nécessité par le film pour supporter une déformation est égal à celui pendant lequel la charge est appliquée. Au dessus de cette température, sous l'action d'un choc, le film se déforme sans casser, en-dessous il ne peut se déformer et il casse.

Les essais de vieillissement: les conditions d'environnement du ballon à son plafond affectent au cours du temps les propriétés thermo-optiques du matériau. Les variations du surpression engendrées entraînent une augmentation des contraintes et peuvent selon leur importance, soit se traduire par une dispersion en altitude du ballon, soit provoquer son éclatement.
En outre, il est nécessaire d'analyser la dégradation propre des caractéristiques mécaniques due à l'action du rayonnement solaire ultra-violet et favorisée par la présence de l'ozone dans l'atmosphère.
Un dispositif de simulation totale est actuellement opérationnel. Il permet de placer une membrane circulaire dans les conditions réelles de vol des ballons. Il simule en même temps et pendant plusieurs mois:
- le rayonnement solaire,
- l'atmosphère ambiante extérieure (pression, température, concentration en ozone),
- l'atmosphère interne du ballon (surpression d'hélium),
- les contraintes mécaniques du ballon et leurs variations sur 24 heures.
Ce dispositif permet en outre de mesurer in-situ :
- le rayon de courbure de la membrane fonction de la surpression d'hélium,
- la transmission optique,
et la perméabilité à l'hélium du matériau.

page 3
xx
xx

 

x