Banner
Accueil | Tous les Documents
 
Sommaire
page gauche
page droite
page précédente

bag208a
  page 2






La troisième
regroupait tous les équipements de service, soit de haut en bas:

La base de temps délivrait un signal de référence à 100 KHz pour l'enregistreur magnétique,
Un fréquencemètre,
Un amplificateur 8 voies,
L'enregistreur graphique,
Le panneau de brassage,
Une imprimante enregistrant l'envoi des ordres.

La quatrième baie à droite intégrait l'ensemble du matériel de décommutation de la télémesure, on y trouvait depuis la partie haute:

Un synchronisateur primaire-secondaire: synchronisation du codeur MIC,
Des unités de visualisation binaire, puis dessous des unités de contrôle et d'exploitation (affichage décimal),
Un décommutateur MIC pour contrôle des expériences scientifiques,
Un jeu de discriminateurs (2 paniers).

Cette seconde photo montre la partie située à droite (et en retour) de la première photo; ce lot de matériels complétait la station.

Traitment informatique

Sur la table à gauche se trouvait le système de traitement informatique des paramètres transmis par le codeur MICnes.
À droite de la table, la baie intégrait de haut en bas:

Le tiroir de commande du positionneur des antennes TM et TC (Yagi),
le récepteur Omega équipé pour appliquer les corrections différentielles,
un analyseur de spectre,
deux récepteurs de TM,
un tiroir contenant une base de temps (pour l'enregistreur magnétique),
un tiroir contenant un oscillateur Rubidium et enfin
un onduleur qui garantissait en cas de coupure secteur (pendant vingt minutes; temps suffisant pour lancer le groupe de secours) le fonctionnement de la baie de TM.

Enfin à droite sur une servante roulante, l'enregistreur magnétique surmonté de sa console de contrôles. Le fonctionnement bidirectionnel (en navette) de l'enregistreur, le diamètre des bobines (coaxiales, 16 pouces) et la largeur des bandes (un pouce, soit14 pistes) limitaient le nombre de bandes par vol; en effet, à raison de deux voies enregistrées (multiplex TM et base de temps-2 pistes) à chaque passage et sept allers et retours, nous n'utilisions, bien souvent, qu'une seule bande.
Un onduleur protégeait le fonctionnement de l'enregistreur (matériel essentiel et stratégique pour une station) de la panne secteur.
Le coût d'investissement dans cette station (vers la fin des années quatre vingt) approchait les 2.900.000 Francs (440.000 €).

Mat d'antenne

 

 

 

 

Le mât d'antennes est prêt à être dressé -

El Arenosillo – 1987

 


L'installation de la station à El Arenosillo – 1989