page
précedente
x
page 2
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

d1b302
 
 
 
 
 
Le vol s’est déroulé normalement et le KH a fait son travail, déjà presque habituel, jusqu’à la perte
à l’horizon par le radar Aquitaine, puis passage en configuration Diamant 2 et récupération de D1A à la deuxième et troisième orbite.
Les journalistes se trouvaient à l’extérieur du PCCT et furent informés par haut parleurs des données mesurées.

07-Le mystère de la disparition des bouteilles...
La fin des opérations eut lieu pour nous vers 13h30 et les journalistes ont pu prendre le «premier avion…» vers 14h00 au départ d’HMG. !
Comme résultat pour nous, j’ai comptabilisé 66 heures supplémentaires pour D1A et pas de champagne !
En effet, nous attendions le 3e passage pendant que se déroulait l’arrosage à la Base Vie, et lorsque nous sommes arrivés, les bouteilles mises de côté pour l’équipe calcul avaient disparu, on n’a jamais su où… ?

De Février à fin Juin 1966…
Après ce lancement Diamant, la mise au point du programme VE231 reprend et la campagne de tirs va démarrer dès le 28 février.

08-Lancement du VE 231

Toujours dans la série Pierres Précieuses, plusieurs VE 231G, le N°1 sera marqué par un arrêt chrono de 40’ suite à une panne KH, suivis de VE 231R, d’un RUBIS mais aussi de la version Marine du S-112; des M112 sont lancés depuis la Base Brigitte, et des Fusées Sondes Dragons du CNES.
Le 26 mai un M112, (engin suicide. ?) fait 3 loopings avant de se crasher à 300 mètres de la rampe.
Après ce lancement Diamant, la mise au point du programme VE231 reprend et la campagne de tirs va démarrer dès le 28 février.
Toujours dans la série Pierres Précieuses, plusieurs VE 231G, le N°1 sera marqué par un arrêt chrono de 40’ suite à une panne KH, suivis de VE 231R, d’un RUBIS mais aussi de la version Marine du S-112; des M112 sont lancés depuis la Base Brigitte, et des Fusées Sondes Dragons du CNES.
Fin mai notre équipement est complété par une CAB 500 qui permet de compiler localement les programmes du KH.
Début juin nous recevons la visite d’Ingénieurs du Génie Maritime intéressés par le transfert du KH à Toulon. Nous apprenons aussi que le dernier tir avant les congés d’été aurait lieu vers le 28 juin, et en simultané que le démontage et l’emballage des matériels commencerait en février 1967. La fermeture du CIEES se précise.
Le dernier tir avant les congés a lieu le 23 juin, il s’agit d’un VE231R en collaboration avec l’ONERA, et le 29 juin nous partons en congés d’été.

De Septembre à fin 1966… ma doc…

09-lettre du 1er février 1966
Ma source la plus importante

10-Lancement de Cora G2
de souvenirs, du courrier quasi journalier avec mon épouse restée en France, se tarit fin juin 1966 car à partir de septembre nous sommes tous les deux à Béchar logés dans un F5 à La Barga et ma documentation devient plus restreinte, limitée à un agenda sur lequel je note le minimum.
De nombreux lancements sont encore effectués pour la mise au point de nos missiles balistiques, une succession de VE231R et G, puis deux CORA lancées depuis la Base Béatrice avec les moyens mis en place par ELDO pour terminer l’année.


11-D1C lancé par Diamant N°3


1967… , le CIEES va fermer ses installations.

Deux VE231G en janvier 1967, portée 2200 Km, ont marqué la fin des essais balistiques depuis le CIEES.


La mise en demeure...




Diamant N°3, la routine, mais...

Notre préavis de grève au sujet des heures supplémentaires entraine « la mise en demeure des personnels d’assurer leur emploi sous peine de sanctions ». Les gendarmes iront même jusqu’à « récupérer » certains collègues à leur domicile et les « convoyer » à leur travail…
Le 8 février 1967, à l’occasion du lancement de D1C nous essaierons de «sensibiliser» le journaliste Thierry de Scitivaux à d’autres problèmes que nous avions avec nos «primes de soleil», annoncées non imposables par notre employeur, mais pas pour le fisc…
Résultat, une fois rentrés en France nous serons imposés sur ces primes, mais le percepteur nous accordera des facilités…!

 
 
   
page 2
x
x
x

 

x