Episode heureux:
L. (qu'il en soit remercié) avait entre temps réussi à faire venir quelques bouteilles de Colomb Bechar (à plus de 100 km...).
Avec la certitude que tout avait bien fonctionné, T et ses quelques collègues responsables du satellite, s'abandonna dans le hall vide aux bienfaits de Bacchus.
T. depuis le champ de tir, ne pouvait pas imaginer la bourrasque médiatique qui balayait la France (70 envoyés spéciaux ça fait du bruit..).
Au sommet de cet édifice de radios, de télévision, de journaux, le grand maître du décompte de la chronologie qui n'arrivait pas à dépasser H0, le capitaine Robert, présent à chaque journal télévisé, avait atteint une notoriété extraordinaire dans les plus humbles foyers...
Devant le nom de Zébulon, qui commençait à apparaître dans plusieurs journaux, Lise Blosset responsable du service des relations publiques du CNES faillit s'étouffer...
Elle convoqua au plus vite une réunion de crise au plus haut niveau du CNES (le général Aubinière était présent ...), pour trouver un nom plus représentatif de la recherche spatiale française.
Le professeur Coulomb, président du conseil d'administration du CNES, fut chargé de faire connaître les propositions du CNES au gouvernement français.
A. Peyrefitte, ministre délégué chargé de la recherche scientifique et des questions atomiques et spatiales, lors d'une réunion (on ne sut pas si la général De Gaulle était présent..) et après une longue réflexion, écarta le nom de Zébulon pour retenir celui de Diapason ( qui désormais aller donner le ton..)
page
précedente
x
page 4
sommaire
page précédente
page suivante

Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

d1b5-04
 
 
 
 
 

...à moins qu'un léger contretemps ne survienne !
Heureusement que Charley Attali avait des insomnies, car tous les autres dormaient .... Personne ne s'en est vanté...
... mais cette fois là on n’est pas passé loin.

Ce qu'ils ont dit.....

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le communiqué du 12 février 1966


. 8h. : Bon moral..
Ce qu'ils n'ont pas dit ....


Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Gérard Périnnelle

Dimanche 13
- On vide le 1er étage.
- On démonte le satellite.
- On retire la case équipement.

Lundi 14
- On soulève le 3ème étage.
- On recharge les batteries de la capsule inter-étage

Mardi 15
- On remonte le 3ème étage.
- On replace la case équipement.
- On remet le satellite.


Mercredi 16

- On remplit le 1er étage.
. 8h. : Bon moral


Diapason "C'est lui qui donnera le ton"


. 10 h. : M. F. en profite pour effectuer une importante modification.
. 20 h. : Au restaurant: nous nous regardons tous avec attendrissement : demain c'est le grand jour.

Ce satellite qui va partir si loin de nous, comment l'appeler?

" D-1A c'est tellement froid...
Une voix suggère: Diafoirus. (pourquoi Diafoirus ?)
Une autre Kamikaze. (? ... )
Une troisième: Zébulon (voilà au moins un nom évocateur et plein de fraîcheur).
Un quatrième: Diapason "C'est lui qui donnera le ton" (je me redresse...)·

Pendant ce temps à Paris

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Pour ceux qui n'ont pas bien suivi, écoutez donc le résumé...


 
   
page 4
x
x

 

x