Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

d1b22
page 2

J'assiste, enfin, à la préparation du modèle de vol.
Sur la case, tous les circuits sont vérifiés: la télémesure, le bloc gyro, les minuteries, les circuits pyrotechniques, le répondeur radar et les batteries.






Les ordres délivrés par les deux minuteries électroniques sont contrôlés et les temps de passage des ordres, chronométrés (ordres commandant le largage de la coiffe, le largage des yoyos, l'ouverture des panneaux de cellules solaires, l'éjection du satellite, l'arrêt du répondeur radar, l'arrêt des équipements, la remise sous tension du répondeur radar pour le deuxième passage).





Un dernier réglage du répondeur radar est entrepris pour le recaler sur les fréquences du radar AQUITAINE de COLOMB-BECHAR, chargé de l'interroger au cours du vol.
Les batteries sont rechargées, les yoyos enroulés sur le tronc de cône, puis ce dernier fixé au plateau de la case.

Face au clan de M. TAILLADE et à sa case, l'équipe de J. LADOUX s'emploie avec la même animation.
Côté satellite, même ardeur, seul le langage est différent.
Là, on parle de O.V.D., U.V.D., turn on plug, check-list , Iast minute check, GO-NO-GO (On aura beaucoup à faire pour la défense de la langue française)

 

Une des "manips" les plus spectaculaires est le "Last minute check".
Le satellite est placé sur une tour en bois et mis sous tension.

Cet essai a pour but: la mesure du taux d'ondes stationnaires des antennes, la vérification de quelques diagrammes à 136 MHz, la recherche du sens de polarisation des aériens à 150 MHz par rapport au sens de rotation du satellite, le relevé de la sensibilité de la télécommande et les niveaux des émissions (136, 150 et 400 MHz).


 

 

Ce travail est mené rondement par P. DEBRAY et ses équipiers.

sommaire
page précédente
page suivante


x