Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

d1b23
page 3

Puis je participe aux répétitions de compte à rebours.

 

J.-P. GUINARD, tel un chef d'orchestre, distribue les ordres et recueille les valeurs des principales mesures.
A ses questions, se succèdent les réponses provenant tantôt des opérateurs des baies de commande et du banc de contrôle automatique, tantôt des stations du champ de tir, tantôt de DIANE ou d'IRIS.

 

Le plus difficile est de réaliser l'intégration de l'équipe de veille, à l'intérieur de la remorque de contrôle automatique.
Placer autant de monde sur si peu de mètres carrés est le principal souci de J. FAGOT.

 

 

 

A toutes ces séries de contrôles se succèdent les opérations de montage du satellite sur la case.
Le système de mesure de la vitesse de séparation du satellite est fixé sur la case et les boulons pyrotechniques sont montés.




C'est enfin le grand jour: l'assemblage sur la fusée. Cette opération est faite dans une cabine pressurisée et dépoussiérée. Puis, c'est la mise en place sur la plate-forme supérieure du portique.




La pointe, placée dans une cloche de manutention en plastique arrive sur la base BRIGITTE, telle une vedette entre une haie de journalistes.




sommaire
page précédente
page suivante


x