Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

d5d02
page 2

Satellite D-58 (micro accéléromètre)

Le satellite D5B a une masse de 77,5 kg; sa forme extérieure est inscrite dans une sphère de 800 mm de diamètre, afin de présenter une traînée aérodynamique aussi constante que possible quelle que soit l'attitude du satellite par rapport à la direction de son déplacement orbital.
Le satellite comporte des barreaux à effet hystérésis magnétique qui amortiront les vitesses du satellite autour de son centre de gravité à moins de 10-1 t/mn.
Vingt-six panneaux recouverts de cellules solaires assurent une puissance disponible de 20 W. L'accéléromètre CACTUS (Capteur Accélérométrique Capacitif Triaxal UltraSensible) embarqué constitue un appareil de mesure dont l'élément sensible est représenté par une bille en équilibre sous l'effet de forces électrostatiques. Cette bille est, en vol, calée au centre de masse du véhicule par télécommande de masselottes mobiles.
Par télécommande également, des volants sont mis en rotation assurant, par réaction, la rotation du satellite en sens inverse. Des forces d'inertie sont donc créées au niveau de la bille si celle-ci est décentrée.
On vérifie ainsi l'étalonnage de l'accéléromètre par les informations de la télémesure. Cette dernière fonctionne suivant deux modes:
- télémesure directe 136,31 MHz à 512 bits/s ;
- télémesure différée obtenue par lecture 'des mémoires de bord d'une capacité de 131 000 bits. La lecture de ces mémoires est assurée par ordre de télécommande (le satellite a en effet un récepteur de télécommande permettant la réception de 32 ordres différents) .
Le satellite comporte également 26 réflecteurs laser répartis sur sa surface extérieure qui assurent la réflexion des rayons laser émis du sol par les stations de Mauritanie, Addis-Abeba, Natal, Arequipa et Olifansfontein.

Séquence de lancement et vie orbitale

Prévue initialement du 20 février au 6 avril 1973, avec un lancement possible à partir du 30 mars, la campagne de tir Diamant B n°5 a été retardée au 21 mai 1973.
Ce glissement du planning est dû à des retards intervenus dans la livraison de certains composants fiables des modèles de vol et à des modifications qui se sont avérées nécessaires lors des essais des modèles intégrés de contrôle.
Lancés depuis le Centre Spatial Guyanais, les deux satellites seront placés sur l'orbite nominale suivante:
- apogée : 1 290 km
- périgée 300 km
- inclinaison: 20°.

Les deux satellites sont montés en superposition sur le lanceur Diamant- B, leurs antennes étant en appui sur la coiffe.

Après éjection de la coiffe et combustion du troisième étage, l'ensemble formé par le troisième étage vide, la case-satellites, D-5A et D-5B sera satellisé et restera tel quel durant tout le survol de l'Atlantique.

Les opérations de ralentissement angulaire et de séparation case-satellites puis entre D-5A et D-5B s'effectueront au-dessus de la station CNES des Canaries.
Par télécommande du satellite D5B, le micro accéléromètre sera mis sous tension, les opérations de qualification en vol s'étendant sur un mois avant son utilisation scientifique.
Le satellite D-5A, entièrement automatique, verra la première mise à feu du propulseur à hydrazine, 36 heures après sa satellisation, et fonctionnera avec cette périodicité jusqu'à épuisement de son ergol, soit pendant sept mois environ.

Le lancement programmé le 21 mai 1973 fut un échec; un second lancement eut lieu avec succès le 15 mai 1975.

 

 

sommaire
page précédente
page suivante


x