Vous avez:
- une remarque à faire
- une correction à signaler
- une information à donner
- une idée à suggérer

Notez la référence de page ci-dessus, cliquez l'icone de mail ci-dessous et envoyez moi votre message avec la référence

Merci

fr1g04
page 4

Irrégularités magnétosphériques
Chaque fois que le satellite pénètre dans une irrégularité, on devrait observer à la fois un renforcement du champ TBF et une augmentation de la densité électronique. C'est pourquoi la densité locale sera déterminée de deux manières:
- elle sera déduite, par le calcul, des mesures TBF.
- elle sera mesurée directement par une sonde de densité électronique.
De plus, on déduira aussi des mesures TBF la densité électronique intégrée le long de la ligne de force, du sol jusqu'à la hauteur du satellite.


CHOIX DE L'EXPÉRIENCE.
L'orbite traverse les zones de fort champ des deux émetteurs TBF: le satellite est représenté dans la zone conjuguée de Sainte-Assise

Coefficient de transmission de la basse ionosphère
Les ondes TB F sont partiellement réfléchies et partiellement absorbées par la basse ionosphère. La mesure de l'intensité du champ TBF permettra de calculer le coefficient de transmission des couches D et E pour les ondes TBF dont on connaît très précisément la fréquence, ce qui, compte tenu des mesures de leur coefficient de réflexion qui seront faites au sol, facilitera le choix d'un "modèle" pour cette partie de l'ionosphère. On pense déceler des variations importantes de ce coefficient de transmission au cours d'une même journée. Des variations devraient aussi être observées lors du passage du jour à la nuit et lors des éruptions solaires. Cette étude ne sera faite que dans la zone de réception directe.

Propagation le long des lignes de force
Cette étude sera, au contraire, conduite à partir des mesures effectuées surtout dans la zone conjuguée de l'émetteur. Ces dernières serviront à définir le mode de propagation et de guidage des ondes TBF le long des lignes de force et les conditions régnant sur le parcours des ondes, à partir de la région d'émission jusqu'à la zone conjuguée.
D'autre part, il est possible de mesurer le "délai de groupe" des ondes TB F c'est-à-dire la différence entre les deux temps de propagation correspondant l'un à un trajet direct, l'autre à un trajet passant par la ligne de force. En effet, une partie des ondes TBF émises se propage directement entre la zone émettrice et la zone conjuguée sans pénétrer dans l'ionosphère. Leur temps de propagation peut alors être comparé à celui des ondes qui pénètrent dans la magnétosphère et qui sont reçues par le satellite.
Enfin, on comparera de façon détaillée les champs observés dans la zone de réception directe et dans la zone conjuguée. Peut-être les variations du champ et de la densité électronique montreront-elles une corrélation entre les irrégularités dans les deux zones, ce qui confirmerait que les irrégularités s'étendent le long des lignes de force, d'un hémisphère à l'autre.

 

sommaire
page précédente
page suivante


x